Home / GENERAL / Le développement social congolais, tout passe par l’église

Le développement social congolais, tout passe par l’église

 

Au lendemain, des élections en RDC, l’ensemble de la population est dirigeants parlent du changement, un besoin naturel au regard de la nature humaine qui cherche constamment mieux qu’hier. Dans le contexte congolais se besoin de changement résulte du constat amère fait sur la gestion de la chose publique avec notamment la gabegie, la concussion et la corruption qui font office de règle d’or dans différentes institutions. Aussi les faiblesses accusées dans la gestion publique ont touché également les tissus sociaux, marqués par les conflits ethnico-tribaux, l’intolérance mais également l’absence totale de la notion de l’intérêt général

Comment construire un pays sans une cohésion interne, sans un idéal commun ?

A ce sujet le l’évêque William Ongonyu Omende, déjà auteur d’un ouvrage sur les élections et la sortie de crise politique en RDC, revient d’abord sur la place géostratégique qu’occupe la RDC en Afrique et dans le monde. Comme plusieurs observateurs l’initiateur de justice chrétienne internationale appelle l’homme congolais à prendre conscience de la place majeure qu’il occupe dans l’avenir ou développement de l’Afrique, selon lui l’absence de vision et l’élément qui rend absurde les ambitions des un et des autres.

Quel doit être le rôle de l’église dans la société africaine ?

L’homme de Dieu estime que l’église demeure la seule structure sociale qui fédère et qui est source de toute directive ou politique basée sur l’éthique et l’intérêt général qui passe par l’amour du prochain, comme les églises européennes dans la construction et la mise en place des états démocratique et solide, l’église congolaise doit premièrement ses pencher sur la résolution des conflits, étape cruciale avant de poser les fondements de toute reconstruction nationale.

Dans ce concept église « ekklesia » william Ongonyu fustige l’institutionnalisation à outrance de certaines églises comme l’église catholique qu’il qualifie d’église étrangère au même titre que l’église protestante, ces dernières quoi que dirigées sur le plan local par des autochtones, obéit a une directive dictée par les étrangers. Par cette déclaration, loin de lui l’intention de stigmatiser ou d’exclure ces églises avec des actions patentes dans la société congolaise, mais plutôt celle de l’égalité dans la considération au même titre que toutes les confessions religieuses

                                                                                                                    William Ongonyu avec les différents généraux de la SADC

Comment intégrer l’église dans la gestion du pays sans la verser dans la politique ?

Comme dans la déclaration de Schuman, l’évêque william pense que la gestion du social doit être confiée à l’église, car La doctrine sociale de l’Église sur la société, sa structure, les valeurs fondamentales à cultiver en vue de son édification comme communauté de personnes juste, pacifique et fraternelle, et sur la mission de l’Église dans la construction de cette société, est abondante. Le moment actuel de notre vie nationale, dans le contexte du débat démocratique normal sur les problèmes du pays, a soulevé des questions qui concernent l’insertion harmonieuse de l’Église dans la société, comme cela fut le cas pour l’Europe.

Extrait de la déclaration de Schuman : « Dès l’origine, l’Eglise porte un intérêt particulier au projet européen qui est un projet de paix et de réconciliation. Sur un continent qui a connu dans son histoire tant de conflits, qui sort exsangue de la deuxième guerre mondiale et marqué par une profonde crise morale, l’objectif est de dépasser les nationalismes antagonistes, pour assurer à la fois la paix, la croissance économique et la prospérité partagée » (voir déclaration Schuman du 9 mai 1950).

Et cela passe par l’impérieuse nécessité de créer un ministère des Affaires religieuses en RDC avec l’obligation pour les chrétiens d’organiser une table ronde interconfessionnelle  pour leur permettre  de se remettre en question et ainsi  mieux jouer le rôle qui est le leur dans la société congolaise

L’homme d’église invite l’actuel chef de l’état Félix TSHISEKEDI à s’y pencher afin de réussir dans sa mission d’améliorer le social des congolais, il souligne que l’église à des projets capable d’occasionner des résultats a impact direct dans l’espace d’une année avec la création de 2000 à 3500 emplois par an. Car Tous les membres de l’Église doivent prendre conscience du fait que leur contribution positive à l’édification de la société dépend de la qualité de leur engagement, au nom de Dieu et avec l’esprit de l’Évangile, à résoudre les problèmes de la communauté humaine

Ancré dans la vision positive de la RDC et du monde, William Ongonyu se réjouit de la présence du prophète William de Ghana lors de l’investiture du nouveau chef de l’état, qui est de bonne augure pour la RDC et invité l’église a évite d’attiser le feu entre politiques. Au peuple du monde l’ambassadeur universel de la paix les invite à mètre en avant plan l’intérêt général qui passe par une société juste, droite et paisible

Président du haut conseil de justice chrétienne international, qui est une structure religieuse qui milite pour une société juste et qui regorge en son sein plusieurs premières dames d’afrique et autres personnalités, William Ongonyu Omende est également ambassadeur universel de global leader et président du conseil harmonieux inter confessions religieuses de la république démocratique du Congo

Mike-gardy DIANA

Check Also

Climat des Affaires : Lancement officiel de la rédaction du Code de l’Urbanisme en République Démocratique du Congo

Après la publication du Rapport Doing Business 2019 de la Banque Mondiale, l’heure est à …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *